• Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Escale a Sydney

28072011

Australie, petit pays par son nombre d’habitants mais grand comme un continent. Notre vol pour Papetee fait escale a Sydney et nous en profitons pour nous arrêter 4 jours chez nos amis Paul et Amalie, amis australiens d’Elodie. Température entre 10 et 18 ‘C, arrivée sous la pluie, on sort le pull et le blouson, ça change ! Au programme visite du centre ville, de l’opéra, traversée de la baie en bateau, visite des plages aux alentours bordees de jolis parcs, on passe dans les quartiers chics ou les maisons surplombent la baie, on rêve devant les marinas pleines de jolis voiliers (beaucoup naviguent), grimpette sur le gap qui est une grosse falaise ou les énormes vagues venant du grand large s’écrasent sur la roche, visite du zoo (découverte de la faune a 50 $ l’entrée s’il vous plaît ! ici tout coûte la blinde) fish and ship, match de rugby au pub ou les walabies écrasent l’Amerique du sud, dégustation de bières locales, des meilleurs crus des vignobles locaux que Paul nous sort de sa cave, partie de barbecue avec entrecôte de 400 grammes (hummm miam miam grwach, de la viande saignante !!) et Hamburgers.

dscn9201.jpg

Paul et Amalie sont des bons vivant, amoureux des bonnes choses et de la gastronomie française, voyageurs globtrotteurs et ils nous ont reçu comme des rois. Pour l’histoire ils avait fait le déplacement de Sydney jusqu’à Itxassou pour notre mariage ! Et ils avaient eu la même météo pendant leur séjour au pays basque alors avoir la pluie et le froid a Sydney ça nous a fait plutôt rire.

dscn9059.jpg
Nous en profitons aussi pour acheter une tente en prévision de l’île de Pâques et de Amérique du Sud ainsi qu’un pitit ordinateur (nous avons finalement succombe a retrouver le compagnon de notre vie précédente en face de qui nous nous asseyions presque toute la journée sans jamais lui parler) qui nous permettra d’optimiser aux mieux la seconde moitie de notre aventure. Le temps passe vite, deja 3 mois et demi, 50% du temps en un rien de temps, programme charge en Amérique du Sud alors on optimise a fond ! Fini le cafe Internet avec le chrono et les $ qui tournent, maintenant c’est dans les bus, dans les aéroports, les avions… que nous allons bosser :classer nos photos (il commence a y’en avoir un paquet !!), écrire nos articles sur le blog, vous parler sur Skype (identifiant « ibanmelo ») répondre aux mails… .
Notre passage a Sydney restera un beau souvenir, une ville très agréable a vivre, verte et iodee, vivante mais pas étouffante. Les australiens sont coooool, pas de stress, Paul et Amalie adorables avec nous malgres les hauts le coeurs d Amalie, enceinte, qui lui ont un peu gâché nos retrouvailles. Ils vivent a Paddington dans un tres joli quartier ou les maisons anciennes ont toutes des couleurs différentes et de jolis balcons en fer forges et bien arborés. Les routes grimpes et descendent, c’est un peu comme cela que l’on imagine San Francisco.

Rassurez vous nous vous écrivons sous une belle chaleur tahitienne, le froid n’aura pas dure longtemps. La suite dans un prochain article.




L’indonesie hors des sentiers battus

18072011

Arrivée le 3 juillet a Bali, gros choc a l’aéroport en voyant tout ces touristes, eh oui on est en pleine saison, ça va nous changer… .
On décide de partir directement dans le sud de l’île a Bukit la ou il est écrit dans le guide que c’est relativement plus calme.

Nous avons passe 2 nuits a Padang Padang a cote de Ulluwatu, nous avons loue un scooter et fait le tour de cette presqu’île. Au programme: visite d’un temple sur une falaise impressionnante et peuplée de singes, puis relax sur la jolie plage de Genger.

Nous avons décidé de quitter Bali l’hindouiste et de faire un périple hors des sentiers battus afin de s’éloigner un peu de l’agitation. Lombock et Sumbawa sont des îles a majorité musulmane avec de nombreuses mosquées qui ont le dôme mais le reste est souvent délabré.
Nous avons donc passe 6 jours sur l’île de Lombock et 6 jours sur l’île de Sumbawa pour revenir a la fin 3 jours a Bali dans la jolie ville de Ubud.

dreammap3.jpg

 

L’ILE DE LOMBOCK
Kuta, une petite bourgade dans le sud encore protégée du tourisme. La nous avons loue un scooter et sommes partis sur les routes défoncées du littoral explorer la région: très belles falaises verdoyantes, plages paradisiaques, dégustation de poissons grilles, visites de villages de potiers et de marches locaux ou les charrettes tirées par les chevaux se comptent par centaines …pas un touriste a l’horizon. Les gens nous saluent, nous sourient, nous parlent beaucoup. On rencontre Daddy sur la plage qui nous demande de participer a une conversation en anglais avec ses élèves. Nous voici donc sur la plage a répéter  » And you, what job do you want to do later? And you, How many brothers and sisters do you have? etc… Moment très sympa avec ces gamins conscients que l’anglais est important s’ils veulent avoir un bon boulot plus tard. Daddy nous a colle toute la journée et nous a même emmené chez lui boire le thé.

Après 3 jours nous avons pris les fameux Bemo, mini van collectif ou se côtoient les locaux, les poules, les noix de coco et nous! On en a pris 5 différents pour faire 40 km et ça nous a pris 3h! Mais on a pu rencontrer Jack qui s’est très vite pris d’amitié pour Iban. Ici les hommes se touchent facilement et Iban a été régulièrement surpris de cette subite intimité: you are my friend! Le potier le serre dans ses bras et même fait un bisous, Jack l’a pris par l’épaule en lui touchant la cuisse et plus tard Mr. Bento ne décidera de lui parler qu’a lui, son friend….Pour Melo c’est un peu moins marrant quand dans la rue ils crient tous  »hello Mister »… et pas Hello Mrs!

Le Bemo nous a donc arrête a Tetebatu, petit village bordes de rizières en terrasses au pied du Volcan Rinjani. Nous avons adoré les lieux, notre bungalow était dans un ravissant jardin tenu par des hôtes adorables et excellents cuisinier.
Nous avions même la joie d’accueillir comme voisins une famille de singes noirs qui se sont même invites sur notre bungalow pour regarder par la fenêtre ce qui s’y passait et s’asseoir un moment sur la rambarde.

 

dscn8500.jpg
Nous avons profite de ce bel endroit pour faire une petite randonnée dans les rizières avec un jeune guide très dégourdi qui nous a montre beaucoup de plantes, de fleurs sucrées qui se mangent etc… La fin de la promenade était une cascade, pas extraordinaire mais ça donnait un but. Petit cours de cuisine le soir, dans une cuisine immonde de crasse, cuisine a l’huile de vidange, mais au final c’était très bon, c’est le principal me direz-vous!

Nous avons rencontre un couple de Suisse faisant le tour du monde pendant un an. Nous avons dîné avec eux et ils nous ont très gentiment donne des tas d’infos pour la suite de notre voyage en terres sud américaines.

Sur place nous avons organise un séjour de 2 jours sur une île déserte nommée Guili Kondo et Bidara, a l’est du volcan  et avons atterris a Sembalia ou le bateau nous attendait pour ces 2 jours de camping sur l’île. Mais nous sommes tombes sur des novices, très jeunes, qui campaient pour la première fois et n’avaient pas d’expérience. Donc ils ont installes la tente a l’endroit le plus vente de l’île ou il était impossible de faire marcher le réchaud (a la fin de la journée on leur ai suggère de bouger le campement…ouf on a pu dormir au calme), ils nous ont fait faire du snorkling dans un endroit très dangereux a cause des courants (ouf ils sont venus nous sauver en bateau), au retour ils n’ont pas prévu assez d’essence et on s »est retrouve a attendre dans les vagues ( le driver voulait sauter a l’eau ou laisser échouer le bateau sur la plage… ouf on a fini par appeler a l’aide par tel, notre téléphone ! car leurs tel n’avaient plus de batteries!). Un bateau a fini par nous remorquer, Mr. Bemo le gamin qui nous accompagnait vomissait du mal de mer et Mélo était assez paniquée. On est parti pas content, en ne payant pas tout, en ayant un peu peur qu’on nous poursuive (c’était un peu chaud sur la fin…) bref on est reparti avec un goût un peu amer de cette aventure camping sauvage… mais bon l’île était quand même très jolie et les fonds marins aussi!

L’ILE DE SUMBAWA

On est donc parti comme des sauvages prendre le Ferry pour Sumbawa, 2h ou  Melo était bien malade et ou Iban s’est encore fait un super ami ! L’arrivée de nuit est toujours compliquée car il n’y a plus de Bemo et on doit trouver un taxi…et ici c’est ce qu’il y a de plus cher. En arrivant, tout le monde se jette sur nous pour proposer un véhicule, dure négociation pour se retrouver a payer cher un bus scolaire qu’ils nous privatisent car il n’y a plus de voiture. On se retrouve donc a partir dans ce vieux bus, avec des amortisseurs douteux, qui, au bout d’1 heure casse ses phares… Nous devons donc changer de véhicule. Notre chauffeur trouve un minibus qui nous amènera finalement a Maluk, au sud ouest de l’île. On est crevé ! On trouve un hôtel un peu pourri mais un hôte très gentil. Bon Elodie lui fait changer toute la literie car c’est immonde, mais bon on va pouvoir dormir !…dans le lit en mousse le plus mou de la terre !!

Le lendemain, journée tranquille, on loue un scooter et on part explorer la cote. On se pose sur une plage de surfers. On voit plein de singes sur le bord de la route. Ici on sent que c’est très musulman, beaucoup plus de femmes voilées.

 

Le soir Iban se fait encore un autre ami: un journaliste faisant un reportage sur la mine qui fait vivre la ville.

Après ce court répit, nous décidons de partir en bus des le lendemain matin pour Sumbawa Besar, au nord. 4h de bus, belle lumière, on longe la mer et les rizières. Après avoir trouvé un hôtel, nous faisons halte pour un déjeuner délicieux de poulets croustillants…et Melo découvre dans les toilettes de ce restaurant les bassines pleines de poulet prêt a frire et posées dans les toilettes a 2cm des chiottes turques. Elle repart le coeur serre.

Nous décidons d’aller enquêter auprès de l’office du tourisme pour savoir comment aller sur l’île de Moyo le lendemain. Cette île a la particularité d’être recouverte de jungle, d’avoir uniquement un hôtel très très cher (Kate et William y ont fait leur honeymoon) et des plages sublimes et désertes. Le problème que nous explique le monsieur de l »office du tourisme, Isham qui deviendra notre ami, est qu’il n’y a pas de bus, ni agence de voyage, ni rien du tout qui organise des virées d’une journée la bas. Mais Isham est un homme bon, il nous explique qu’il a son oncle qui est pécheur dans le village de Ai Bari en face de l’île et qu’il a des super copains prêts a nous accompagner pour pécher, camper, faire du snorkling….Bref en Indonésie, les gens ont souvent des copains dispos pour aider et surtout du temps de libre. Nous décidons de dîner avec Isham le soir pour organiser tout ça, est-ce notre deuxième chance pour devenir de vrais Robinsons Crusoe? Le soir Isham nous emmène dîner dans un endroit typique, nous sommes assis sur des paillotes, nous dînons de poissons grilles et de riz et tout le monde mange avec les doigts dans le même plat. Il nous dit que c’est tout bon : il nous prête son scooter et le lendemain Johnny viendra, nous accompagnera au marche pour acheter le riz et legumes et nous accompagnera jusqu’à Ai Bari ou l’oncle de Isham nous attendra et nous emmènera au lieu du campement. Il nous explique que Johnny adore pêcher. Il nous assure que le snorkling est sans danger et que les fonds marins sont splendides!!
Donc le lendemain matin on rencontre Johnny et son ami Johnson, on les suit au marche, on passe chez Johnny chercher sa valise, sa canne a pêche, la bonbonne de 30 litres d’eau… et il met tout ça sur son scooter avec Johnson derrière qui porte lui aussi un sac! Nous rencontrons sa femme et ses enfants, tout le monde est trop sympa.
Puis nous décollons pour une grosse heure et demi de scooter sur des chemins en très mauvais état et surtout il fallait connaître la route ! On passe vraiment dans des endroits paumes.
Nous arrivons a Ai Bari, petit village de pêcheurs, bourre de charme aux maisons en bois colorées sur pilotis. Nous grimpons dans le bateau de Supermine (48 ans en paraissant 70, pêcheur depuis toujours, un immense sourire et ressemblant a s’y méprendre a Morgan Freeman). Nous voici donc tous les 6 sur le bateau, en route pour l’île Moyo pour 2 nuits. Et la tout devient facile, c’est le paradis. Johny et Johnson installent des tentes solides (nous les aidons ), ils nous chouchoutent et préparent tout le temps le repas. Johnson aiment la nourriture pimentée, 20 petits piments pour 4 ça devrait aller… .
Iban apprend a manier une canne a pêche mais fait chou blanc, heureusement nos 2 passionnes de pêche attrapent beaucoup beaucoup de poissons. Nous en mangeons donc au petit dej et a tout les repas. Feux de camps, la lune est éclatante, les cochons sauvages viennent boire pas loin de nous, on voit des baracudas, des singes…Supermine nous emmène faire du snorkling de bon matin, on est tout seul dans un aquarium géant… .
On dort comme des bébés, on se repose, c’est le paradis. On rit beaucoup ensemble, on se découvre une véritable amitié.

En repartant, on s’arrête chez Supermine, il nous offre une noix de coco décrochée de son cocotier. Un délice.
Retour Sumbawa Besar, ou nous passons l’après midi chez Johnny. Sa femme nous a prépare a déjeuner, les voisins sont tous la. Ça grouille de marmots. Ils font grilles les poissons rapportes par Johnny, on déjeune avec tout ce monde, on rit avec les voisins, on prend plein de photos, on fait même du Karaoke. Iban chante très bien en Indonesien, Johnny lui a grave un CD. Le soir on nous invite encore a dîner: riz, tofu…. une journée dans la vie de ces gens si accueillants qui nous demandent de revenir.
C’est, vous l’aurez compris, le coeur très serre que nous leur disons au revoir.

dscn8683.jpg

 

 

Puis le trajet Sumbawa-Lombok-Bali nous prendra quasiment 24h, ferry, traversée Lombock, ferry, Bali.
Au programme de ces 3 jours dans la region d’Ubud : une journée a velo au milieu des rizières en terrasse et des villages d’artisans (crevant car de nombreuses montées). Nous prévoyons d’aller au Volcan Mt Batur et avons loue un scooter. Le cousin d’Elodie, Felix, arrive demain et nous aurons la joie de passer nos 2 dernier jours balinais avec lui.

Jeudi nous partons pour Sydney.

 

Indonesie
Album : Indonesie

32 images
Voir l'album



Un gout d’Europe en Asie

7072011

Nous sommes arrives a Hong Kong (mention TB a DragonAir qui nous a servi des HaagenDasz pour le dessert) et avons directement pris le Ferry pour Macau, rocher jadis portugais et aujourd’hui chinois. Nous sommes sous les tropiques et il y fait chaud et surtout humide.
Nous dormons dans un hôtel très kitche mais qui a l’avantage d’être pas cher et bien place. C’est amusant de voir tout écrit en chinois et portugais, d’apercevoir des églises, des places…Mais Macau c’est aussi et surtout un endroit de jeux avec des immenses Casinos avec plein d’éclairage dans lesquels nous nous baladons, beaucoup de joueurs chinois.. Le lendemain nous avons marche toute la journée dans cette ville entre les églises, les ruelles, les jardins et avons failli acheter de jolis meubles mais le coût du shipping nous a stoppe. Un petit coin avec une touche portugaise en Asie ca fait du bien !

 

dscn7913.jpg

 

Le soir départ en ferry pour Hong Kong ou nous avons dormi 2 nuits.
Pour ne pas payer trop cher nous avions réservé un hôtel la veille…..nous nous retrouvons a attendre un ascenseur dans une tour très vieillotte et en pleine rénovation. Au 16eme étage nous attend la pire des chambres depuis le début de l’aventure: on se croirait en prison, dans un placard, on dort presque sur les toilettes, et il y a des cafards dans la salle de bain. Que du bonheur!
Nous avons donc évite un maximum d’y traîner.

 

dscn8022.jpg

 

Le seul avantage en plus d’être pas trop cher c’est qu’on est sur Nathan road, grande artère et quartier très anime, shopping mall, magasins chic et voitures étincelantes. Avenue of stars (enfin que des stars chinoises inconnues pour nous) fameuse vue sur l’ile d’Hong Kong.

Vers 22h alors que les boutiques commencent a peine a fermer (sauf Cartier devant laquelle il y encore la queue !!!) quelle surprise en tombant au coin d’une rue sur Alberto et Edurne, des amis espagnols rencontres quasi 2 mois plus tôt au Laos. Nous avons poursuivi le street  ensemble le lendemain. Au programme pic-nic midi et soir parce que c’est sympa et plus économique, visite de l’île d’Hong Kong ses grands buildings, son escalator géant, grimpette en haut de Victoria Peak pour profiter d’une vue superbe.

Globalement ici tout le monde parle anglais, les rues sont propres, il y a de nombreux jardins, places, fontaines. C’est une ville bordée de jungle, une ville que nous avons beaucoup aime. Nous avons été très agréablement surpris.
Puis départ le lendemain pour Bali ( CathayPacific aux petits oignons!), et nous vous donnerons des nouvelles de notre visite du sud de Bali et notre arrivée a Lombok quand on en aura fait une peu plus. Pour le moment on se régale !!

Quelques photos :

Macau et Hong-Kong
Album : Macau et Hong-Kong

14 images
Voir l'album






Mr & Miss Kumara en Voyage |
etincelle |
montfortkiwi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nonnadaddy2
| Nihon, watashi wa koko ni
| A la découverte de CUBA