• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Road trip en Argentine

28092011

Après une nuit de train, un passage frontière pour sortir de la Bolivie et 8h de bus dans la belle valle de la quebrada colorada, nous arrivons a Salta ou nous visiterons la ville et louerons une voiture pour 15 jours, soit 3000km de road trip dans le nord est argentin direction Cordoba.

L’arrivée en Argentine a été très vite pour nous le retour vers des codes culturels plus familiers: de la bonne bouffe, du bon vin, des tenues moins traditionnelles, des voitures renault, peugeot (nombreuses 504) et un accueil toujours très chaleureux des argentins. Nous nous sommes sentis très vite à notre aise dans ce pays où Iban a souvent souligné l’influence basque.

Nous voila donc dans notre GOL (version cheap de la GOLF), le coffre chargé, le réservoir plein, le sourire aux lèvres sous un beau soleil.

dscn07711280x960.jpg

A nous l’Argentine, les asados, les empanadas, les milanesas, le dulce de leche, les alfajores, le mate (boisson nationale à base d’herbes qui se boit très chaude et qui se partage), les vins de Malbec, les bodegas, les quebrada, les sierras, les parcs nationaux, les pistes, les Andes et ses sommets, le camping, l’accent argentin et les gauchos! Bref encore un beau programme!

Le spectacle que nous avons eu est une série de paysages désertiques mais montagneux aux couleurs ocres, des canyons, des grandes plaines, de la poussière. On croise des tas de cactus et des petits villages typiques aux maisons en terre, de grandes étendues de vignes, des montagnes de toutes les couleurs dans la route des andes.

dscn0753960x1280.jpg

dscn06271280x960.jpg

On a marché dans la neige pour la première fois depuis notre départ de Paris.

dscn1128960x1280.jpg

Ce nord est argentin est impressionnant car les montagnes et le désert offrent des palettes de couleurs superbes: ciel bleu, montagnes ocres, blanches, jaunes et même vertes! Les routes, quand elles sont asphaltées, sont toutes droites sur des km et parfois en forme de vagues sur de longues distances, attention donc aux animaux. Nous avons croisé sur la route renards, oiseaux, autruches et vigognes….

On a campe à Cafayate, Talampaya (on s’est pris une grosse tempête de sable et même de la grêle pendant la nuit, une nuit assez crevante) et à la Cumbre dans la Sierra à cote de Cordoba. Les villages où nous faisons les haltes se ressemblent car ils sont tous organises autour d’une plaza centrale et toutes les rues sont quadrillées. Les bourgs sont jolis, c’est le printemps alors les orangers regorgent de fruits et les arbres sont en fleurs dans les rues. En revanche, malgré les murs colores des maisons, les habitations n’ont pas une architecture incroyable. On se pose souvent le midi sur la plaza centrale pour avaler une milanesa avant de reprendre la route (Iban aura mange une quantité de frites digne d’un belge!). A chaque fois que l’on commande le verre de vin de la maison, c’est une coupe énorme et remplie a ras bord que l’on nous sert.

dscn06591280x960.jpg

La route est souvent très mal indiquée et au milieu d’une voie rapide on trouve souvent un panneau 20 ou 40…on n’aura pas tout compris au code de conduite en Argentine! Entre chaque région il y a des postes frontières, donc on a souvent montre notre passeport….mais surtout il y a des postes sanitaires ou on ne peut passer avec fruits et légumes, il nous est donc arrive deux fois de devoir s’arrêter sur le bas cote pour avaler la pomme ou l’orange qui traînait dans la voiture. C’était ca ou on passait pas !

Sinon nous sommes a la fin de l’hiver et la saison a été très sèche, il ne pleut pas et l’eau devient rare. Nous avons eu en moyenne des journées a 25 degrés et les endroits indiques comme ‘vert’ sur le guide du routard ont toujours été très sec quand nous sommes passes. En tout cas Iban aura été très courageux en conduisant tout le temps car Melo n’était pas sereine en prenant le volant.

Nous avons rencontre des argentins d’une grande gentillesse, que ce soit dans les hospedaje ou on nous offre le mate, dans les restaurants des petits bleds ou on boit le rouge avec le proprio ou encore dans les campings avec nos voisins en camping car.

dscn0589.jpg

A cordoba nous avons retrouve des amis de Melo, Sandro et Geraldine qui sont installés la bas depuis 3 ans. Ils nous ont reçu comme des rois et nous avons pu déguster l’asado argentin (bbq avec 10 viandes différentes dont pas mal d’abats) et le Fernet (boisson alcoolisee a base d’herbe que l’on se fait passer dans un grraand verre autour de la table) avec leurs amis invites pour l’occasion. C’est Sandro qui faisait l’asado, ses amis argentins ayant confirme qu’il faisait le meilleur asado du pays!! Ambiance très conviviale. Sandro et Geraldine ont descendu a pied pendant 4 mois toute la route des andes, ils nous ont donne des infos précieuses.

Nous sommes aussi allés visiter a Alta Gracia la maison du Che. La, nous faisons 3 jours a la Cumbre dans la sierra, a 2h de Cordoba. Au menu: ballades, jouer les gauchos dans la sierra a cheval, asado au feu de bois made by Iban (qui essaye de se mettre au niveau de Sandro), camping et velo. Puis nous nous dirigerons vers Buenos Aires pour prendre un avion dimanche matin pour Ushuaia.

dscn14321280x960.jpg

Pour info, si vous prenez une carte, voici le trajet que nous avons effectue, il s’agit en grande partie de la ruta 40 :

Salta- Campo Quijano -tren de las nubes, Col Obispo et ruta Tintin - Cachi-Molinos-Angastaco la Valle Calchaquies- Cafayate- Quebrada de las conchas- Quilmes – Santa Rosa-Belen-Villa Union- Talampaya- Valle de la luna- Agustin de la valle fertil-Caucete-Mendoza- Ruta Andina Mont Aconcagua- Valla Dolores-Cordoba- La Cumbre!

Tout se passe toujours très bien pour nous et comme vous pouvez le constater nous avons un sacre coup de cœur pour cette terre argentine. A chaque fois on vous dit que les paysages sont merveilleux, mais la il s’agit des plus beaux que nous ayons vu depuis notre depart.

Argentine
Album : Argentine

55 images
Voir l'album



Bolivie a couper le souffle!

12092011

La Bolivie regorge de trésors et nous pourrions écrire un hymne a la Bolivie!

Pourquoi a couper le souffle? Parce que nous venons de passer 10 jours (et c’est loin d’être assez!) entre 3500 et 5200 mètres d’altitude a travers des paysages fantastiques!

Après un passage au petit poste frontière de Copacabana, on a commence en fanfare avec le magnifique lac titicaca qui ressemble a une mer géante et qui accueille notamment dans son paysage la sublime Cordillère Royale. Nous avons pris un petit bateau, depuis Copacabana direction la Isla del sol, conduit par un capitaine qui avait pas moins de 12 ans et son co pilote en avait presque 7! Pas de panique de les voir pendant 2 h de traversée utiliser leurs pieds pour nous diriger sur le lac. Les enfants travaillent ici et plus que dans tout les pays que nous avons visite.

La Isla del sol est un petit bijoux, il faut sacrement grimper pour trouver le village mais ça en vaut la peine. C’est le souffle coupe, donc, que nous trouvons un hopedaje avec vue imprenable sur cette mer géante. En arrivant des tas d’enfants nous proposent de les suivre vers un hostal, la négociation est difficile ( même avec des enfants de 4 ans! si si!). Balade au mirador, achat de gants car ça caille, soupe de quinoa et verduras, truite (encore) riz et frites, nuit fraîche. Balade le lendemain ou l’on se sépare car Iban voulait marcher plus longtemps et Elodie était un peu fatiguée par l’altitude. Elodie en a profiter pour prendre un bateau pour le nord de l’île et remonter pendant 3h a pied jusqu’au sud.

dscn9772960x1280.jpg

En chemin elle a rencontre 2 français, Laetitia et Wilfrid, avec qui nous avons bien sympathise. Le lendemain un réveil très matinal pour un bus a 7h qui ne viendra pas. Merci a la dame qui nous a vendu le billet la veille! Et oui c’est ‘el dia peatonal’, le jour du piéton donc les voitures, bus and co ne circulent pas. Nous prenons notre mal en patience, nous en profitons aussi pour aller a la messe dans la belle église gothique blanche. Messe très animée: guitare, chants et applaudissements. On assiste même a la bénédiction par le prêtre des voitures de boliviens (décorées pour l’occasion) devant l’église.

Il fait chaud, on poursuit l’attente en errant dans les rues et en admirant les boliviennes qui portent toutes des jupes bouffantes et de jolis chapeaux melons noirs!

dscn98531280x960.jpg

Nous prenons notre bus vers 15h avec nos nouveaux amis, il faut a un moment descendre du bus pour traverser le lac. Nous dans une petite embarcation et le bus sur une embarcation de fortune. La route est superbe, désertique et montagneuse. Nous arrivons en fin de journée, sous une belle lumière, a la Paz. Immense capitale perchée entre 3200 et 4000m d’altitude, imaginez le panorama. Nous ferons une halte pour dîner car un autre bus, de nuit cette fois, nous attend pour la ville de Potosi.

Potosi est une charmante ville aussi en pente, de type coloniale ou il y a de belles églises, de charmantes rues, un musée de la monnaie intéressant et surtout des mines !! Mines que nous sommes allés visite avec une petite inquiétude. Il s’agit d’une grande montagne qui surplombe la ville et qui abrite un gruyère géant! Les mineurs travaillent en coopérative comme a l’ancien temps et rapportent tout types de minerais dont l’argent, la fameuse plata. Après avoir mis une combinaison de fortune, des bottes et un casque, nous voila a l’entrée d’une mine avec des sodas, cigarettes et feuilles de coca a offrir aux mineurs qui ne profitent en rien de l’activité touristique. Et la, c’est le choc! Des tunnels ou il faut se baisser, des trous, des chariots remplis de tonnes de pierres pousses par 6 mineurs, des moments ou il faut s’accroupir, un air difficile a respirer, des odeurs de souffre et de dynamite, des hommes qui suent, il fait horriblement chaud…nous ressortons après 3h de visites, heureux de voir le jour, et surtout secoues par cette visite et ces vies qui se jouent tout les jours. Quel courage!

dscn00251280x960.jpg

Depuis Potosi nous réservons notre périple dans le sud de la Bolivie pour le célèbre désert de sel de Uyuni. Nous nous énervons un peu contre l’agence car ils sont un peu filous et nous arrivons a obtenir un bon prix. Ils oublient toujours de donner tout les détails. Ils disent que tout est inclus mais au final il faut payer pour la douche, pour l’entrée du parc etc….

Nous faisons le trajet vers Uyuni de jour  car la route est réputée pour être très belle. Nous ne sommes pas déçus! Désertique, montagneuse, lamas, mines, villages fantômes…

Uyuni est une ville sans grand intérêt, elle est surtout, en plus de l’exploitation de la mine de sel, le départ des tours de 3 jours en 4×4 pour le salar et le Sud Lipez. 3 jours avec une équipe extra, Juan notre chauffeur, Ursula et Pavel (allemande et Tchèque en tour du monde) et Marjorie et Loic (2 étudiants français en échange a Buenos Aires qui nous ont donne des tas d’infos précieuses pour la suite de notre parcours). 7 dans une voiture, roulez jeunesse!

3 jours bien remplis: un cimetière de vielles locomotives, le fabuleux désert de sel a perte de vue, une île avec des énormes cactus sur cette mer de sel, des sommets enneiges; des lagunes vertes, rouges, coloradas peuplées de milliers flamants roses, des geysers époustouflants a 5h du matin, des eaux thermales a 6h du matin, des montagnes aux 7 couleurs, le désert Salvador Dali, des pierres en forme d’arbres, des délicieux repas, un hôtel de sel ou nous avons dormi, un hôtel perdu dans un froid glacial ou il a bien fallu dormir (nous avons trouve du vin qui a réchauffe les coeurs), des heures et des heures de pistes, une température de -20 degrés la nuit, des vigognes, des moutons, des lamas et même des autruches! Nous avons flirte avec le désert d’Atacama (Chilien) ou nous avons dit au revoir au poste frontière a nos 4 amis. Voila, tout ça pour nos yeux éblouis sous un ciel d’un bleu parfait. L’altitude nous a donne froid, même très très froid, mais personne n’est tombe malade.

dscn0187960x1280.jpg

Ce soir nous prenons le train pour Villazon, ville frontière avec l’Argentine. Et nous prenons un sandwich servi encore une fois par un enfant.

Bolivie
Album : Bolivie

43 images
Voir l'album



INCAyable Perou

2092011

On nous avait dit  » vous verrez le Perou, il faut faire attention car les gens sont voleurs…etc », et bien nous le Perou on adore. C’est une belle surprise! En plus c’est pas cher du tout!

On a trouve les gens tares accueillants, on ne s’est rien fait vole, on a goûté a de délicieux mets (du cochon d’inde grille a la truite en passant par les empanadas, sortent de chaussons fourres a la viande…et on n’est presque pas tombe malade!) toujours servis avec riz et patates (très light tout ca). Heureusement ils ont aussi de délicieux légumes!

Outre la nourriture, on a beaucoup apprécie la propreté des villes, l’organisation pour les touristes ( des cartes détaillées et claires comme on en trouve jamais en Asie), des réseaux de bus pas cher et confort et surtout des paysages a couper le souffle: déserts, canon, montagnes, îles remplies d’oiseaux, de lions de mers, des pingouins… Sans parler des villes et villages typiques avec leurs églises, leurs marches plein de bonnets et chaussettes en alpagas colores et leurs habitants dans les villages plus recules portant encore les tenues traditionnelles (chapeaux, gilets, jupes bouffantes et grande écharpe dans le dos, tout ca dans des tissus tres colores).

dscn0161960x1280.jpg

Des hommes fiers de leurs traditions, de leur histoire et de leur pays. Ça a été aussi pour nous le temps de pénétrer dans l’histoire de la civilisation Inca et pre colombienne avec la visite de sites comme le Machu Pichu et la vallée sacrée. De côtoyer le syncrétisme (religion catholique mêlée aux rites plus anciens)….De se dégourdir sacrement les jambes dans des endroits assez vertigineux et de rencontrer péruviens et routards très sympas. On a aussi vu des lamas, des vigognes… ici les condors, les pumas et les serpents sont sacres.

Alors qu’avons nous fait?

Nous sommes arrivés visiter Lima. De mai a octobre elle est sous une bruine assez triste et donc nous avons trouve les lieux assez austères. Nous avons tout de même visiter le centre historique, la cathédrale, le musée pre colombien et fait quelques courses a Miraflores, quartier hype de Lima qui fait face a la mer. Raul, un fournisseur d’Iban nous a invite au restaurant avec sa femme et des amis et nous avons grâce a eux pu dessiner notre voyage. Et oui, 17 jours c’est court, le Perou est grand, il faut donc faire des choix, et ce n’est pas évident!

Nous avons opte pour le sud, trajet classique certes mais vu les distances il nous était difficile de partir sur la Cordillère Blanche (a regret).

Nous avons mis le cap sur Parracas ou nous sommes allés en bateau voir les islas ballistas, connues aussi comme les Galapagos des pauvres car tres pres de la cote, ou nous avons été émerveillés face aux multitudes d’oiseaux, de lions de mers, de pingouins, de pélicans, de phoques…. et nous avons aussi visite le parc national de Parracas. Désert immense faisant face a la mer, des falaises époustouflantes. C’est fou, des que l’on sort de Lima c’est le désert.

dscn94891280x960.jpg

Puis nous sommes partis en bus de nuit pour Arequipa, ville bordée par des volcans aux sommets enneiges, on se fait doucement a l’altitude : 2350m. Ça va on tient le coup. A Arequipa il fait chaud, on se ballade dans les rues. Les églises et places sont superbes, les façades des maisons colorées, les balcons en fer forges. Nous sommes dans un petit hostel dans le centre. Nous rencontrons un guide peruvien tres sympa avec qui nous dînons le soir.

Après 2 jours, nous partons pour le canon del colca a 6h de Arequipa, direction Cobanaconde. La nous attend 3 jours de trekking très crevant avec des vides énormes (Elodie a été très courageuse). Nous plantons notre tente et profitons des bains thermaux le soir pour nous remettre des durs montées et descentes de la journée. Nicolas, un jeune français de 20 ans, a perdu ses copains en route, il fera donc route avec nous. Un trio de 2 jours très sympa. On passe dans des villages très recules, on mange de l’Alpaca, on soigne nos ampoules! et on se fait très bien aux 3700m d’altitudes. On s’aide parfois du fameux mate de coca qui permet de mieux s’adapter a l’altitude. On a même passe un col a 4800m les doigts dans le nez!

Puis nous revenons a Arequipa pour prendre un bus de nuit pour Cusco. Ville connue pour être la capitale de la civilisation Inca et le départ pour la fameuse Vallée Sacrée qui accueille le Machu Pichu.

dscn9600960x1280.jpg

Cusco est une ville très jolie, mais qui subit de fortes pluies donc l’architecture est très différente: toits en tuiles de partout (a Arequipa les toits sont plats), petites rues escarpées, des escaliers, des placettes, des temples, des églises, des maisons blanches aux volets bleus…une jolie ville entourée par la montagne. Nous avons eu beau temps et pris le temps de visiter et de nous imprégner de l’histoire des incas et des espagnols avant d’affronter le Machu Pichu. Nous étions dans un petit hospedaje sur les hauteurs et avons eu la chambre la plus petite depuis le début de notre aventure.

Par manque de temps et par soucis d’économie nous avons choisi de visiter la vallée sacrée en bus rempli de touristes. Mais au moins nous avions les explications du guide et ca ne coûtait pas le treck de l’inca (400 euros par personnes tout de même pour 3 jours de marche). Lieux très touristiques qui peut devenir tres cher. Après avoir vu Pisac, Ollantataymbac, las salinas, Moray…sur 2 jours nous sommes allés prendre le train qui nous a conduit a Aguas Calientes. Ville dortoir pour le départ du Machu Pichu, pas de routes, au fond d’une vallée. Il n’y a pas grand chose a y faire. Et nous sommes partis a 5h du matin grimper les marches (1h30, ça va!) qui mènent au Machu Pichu. Nous avions également pris l’option guide (tout en espagnol a chaque fois!), un petit groupe de 25 personnes :) . Les lieux sont vraiment fantastiques, en plus on a eu un beau ciel bleu (bon ça c’est fini avec de la pluie mais on a de belles photos!). Une cite entière perchée entre deux montagnes. C’est hallucinant de savoir que les incas ont construits une cite pareille: maisons, cultures en terrasses, système d’irrigations, temples et bien-sur les fameuses pierres de x tonnes positionnées comme des puzzles. Du génie! Les explications ont été utiles. Ici tout est en rapport avec le soleil, la lune, les étoiles…

Tout le monde prend Iban pour un espagnol avec son super accent, Melo s’ameliore bien mais on ne la prend pas pour une espagnole!!

Nous partons le 2 septembre pour Copacabana ou nous comptons visiter la Isla del Sol qui est sur le lac Titicaca. Il nous reste 2 mois, nous sommes en train de bien les organiser car l’Amérique du sud est grande et il ne faut pas perdre de temps.

Ah oui, pour ceux qui se demandent si après 5 mois de voyage on s’aime toujours autant, la reponse est : Oh que oui!

Perou
Album : Perou

43 images
Voir l'album






Mr & Miss Kumara en Voyage |
etincelle |
montfortkiwi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nonnadaddy2
| Nihon, watashi wa koko ni
| A la découverte de CUBA