Du Cambodge au Myanmar

19052011

Cela fait un moment que nous n’avons rien écrit, voici donc un article pour vous situer ou nous en sommes.

Apres avoir visite au Cambodge la grouillante ville de Phnom Pen : les marchés, le grand palais, et la tristement célèbre Prison S21 (une école transformée en salle de torture par les Khmers Rouges), nous sommes partis pour le sud du Cambodge. Direction Kep, connu pour ses poissons grilles, ses crabes, son calme et sa douceur de vivre. Nous avons passe 2 jours sur une ile  » Rabbit Island » (aurait la forme d’un lapin). Repos, poissons grilles, belle ballade dans la jungle qui couvre l ile, et lecture a l’ombre des cocotiers… les deux livres que nous avons acheté quelques jours avant traitent de la période recente du cambodge, camps de travail force, familles separees, famine, terreur, torture, ce qui nous touche enormement. Et dire que tous les cambodgiens que nous croisons, en tout ca ceux de plus de 20 ans, ont connu une enfance et une vie de souffrance.

Quelques jours a Kep, ancienne station balneaire ou les francais aimaient se reposer, Kampot pour une journee en scooter: visite d un grotte avec les enfants du village, ca se transfor;e vite en parcours de speleo, ballade dans une campagne magnifique bordees de rizieres vertes, de pistes au sable rouge et de gens toujours tres souriants.

Shihanoukville, en decallage par rapport au calme de Kep. Mer superbe mais vraiment trop d attrapes touristes. Nous partons vite pour marcher quelques jours pres de la frontiere thailandaise dans les montagnes des Cardamones et hors des sentiers battus. Mais pas de bol en arrivant sur place la pluie rendait les trecks un peu trop dangereux: serpents, sangsues, glissements de terrain. Nous avons donc decide de quitter le Cambodge et de partir 5 jours plus tot pour la Birmanie. L experience Cambodgienne un peu ecourtee.

Transit via Bangkok, trajet en mini bus de 10h….que du bonheur. Arrives en Birmanie a Yangon, changement de decor. Il faut payer les hotels en dollars, mais attention avec des billets neufs ! Ils inspectent les billets et ca ne rigole pas.

Change en monnaie locale sur le marche noir de Rangon (seules les grosses coupures sont acceptees), nous avons visite le musee des pierres precieuses et regardee pour acheter un rubis…on verra a la fin combien de sous il nous reste a la fin du sejour car sur place il n’y a aucune possibilite de retirer de l’argent, pas de distributeur, pas de paiement carte de credit, pas de traveler cheque accepte. Le touriste qui perd ou abime ses dollars en birmanie n’a plus qu’a quitte le pays !

Puis passage dans une agence pour acheter un billet d avion pour Bagan, nous avons un billet d avion manuscrit comme dans les annees 80. Arrive a Bagan, il fait tres chaud et sec. Nous rencontrons Victorine, une francaise avec qui nous sympathisons et qui restera avec nous pendant notre sejour a Bagan. Le site merveilleux, epoustouflant, emouvant….que dire de plus? Magique! Sur des km il y a des temples en brique rouge, des stupa dores ou en pierre, ceci entoure par les montagnes et un riviere. Nous nous sommes ballade en velo entre les temples, nous avons adore Bagan! Temples edifies par les rois et stupa pour mettre des reliques sacrees. Nous nous rendons deja compte de la gentillesse des Birmans: extremement souriants, curieux de connaitre ce que l on pense du pays, toujours tres digne….des personnes tres bouleversantes de gentillesse. Nous avons d’ailleurs fait un cours de cuisine avec une famille locale le dernier soir, un merveilleux moment.

 

dscn4520.jpg 

 

Nous avons ensuite quitte ce paradis, il le fallait bien. Bateau jusqu’a Pakoku, ville sur la riviere au nord de Bagan.  Ici nous avons vecu 2 journees memorables et fortes en emotions. A l embarcadere nous rencontrons Tutiu, un homme qui a sa quincaillerie a Pakkoku, une affaire familiale. Il donne aussi des cours d’anglais le soir a une quarantaine d’eleves. A partir du moment ou nous lui proposons de l accompagner dans sa classe il s occupe de nous comme ‘ses invites’. Il nous offre a boire, nous parle beaucoup dans le trajet en bateau (il est tres interresse par le travail d Iban et lui pose de nombreuses questions). En arrivant il fait venir son frere en voiture, il nous met a l’avant et son ferer se met dans le coffre du pick up. Nous allons a son magasin, rencontrons toute la famille. On nous offre citronades, cake et mangue… Puis il nous emmene dans une guest house tenue par une femme d une grande sagesse: Mya Mya, 70 ans, veuve depuis 6 mois, parlant tres bien l anglais et nous racontant son histoire emouvante avec toujours un grand sourire. Sa fille de 40 ans s occupe de me mettre du Tanaka, la creme de beaute locale faite avec un morceau de bois frotte sur une pierre humidifee. On pose alors la substance sur les joues et ca fait comme un masque pour le visage. Ils ont tous cela ici, c est bon contre le soleil, contre les moustiques… je lui prete ma creme solaire….les Birmans aiment les produits de beaute car ils ont pas acces a tout ca, ils proposent tres souvent du troc. C’est amusant.

TuTui revient nous chercher, il nous emmene boire le the au Tea shop avec ses amis et nous pose des tas de questions. Ses amis rient beaucoup et trouvent que Iban ressemble a Christopher Reeve (Superman).Puis 2h magiques avec la classe d anglais de TuTui que nous avons completement animee: discussion sur notre travail, notre rencontre. Les jeunes nous posaient des questions troublantes telles que  » comment voulez vous eduquer vos enfant pour qu ils soient de bons citoyens, ou encore, Comment reagissez vous quand vous etes faches entre vous?…des questions plus simples aussi sur la nourriture en France, la musique…. et la Elodie s est retrouvee a chanter seule acapela une chanson de Cabrel et ensuite Iban a choisi un chant choral. Nous avons tous beaucoup rit, ils trouvaient que Iban ressemblait a Harry Potter. Ils ont aussi chante pour nous et nous ont offert des cadeaux: bracelets, colliers…..Nous sommes partis chamboulés.

 

 dscn48361.jpg

 

 

Diner dans une cantine locale: la seule ombre au tableau est peut etre la nourriture pas extraordinaire ici. Le lendemain matin nous sommes partis faire une ballade au marche (tres propre, tres animes) et au temple. Puis Tutui est venu nous chercher et nous avons rencontre toute sa famille: le magasin de tissu de son frere, la fabrique de tissu de son cousin (machines a coudres enormes en bois avec 5 couturieres qui travaillent dur en plein soleil), fabrique de cigares, pose the avec ses freres et ses copains et invitation pour etre a l anniversaire de la niece le soir meme.Noius nbous faisons beau et Tutui arrive un peu en retard avec 20 personnes sur le pick up: toute la famille a voulu venir a l anniversaire ! Nous nous imaginons que nous allons bien diner mais il s agit d un buffet dessert fait de cake, mangue et biscuits sec. La petite fille qui fete ses 9 ans nous fait un bel accueil, toute la famille aussi. On a un peu l impression de voler la vedette car apres avoir chante Joyeux anniversaire en anglais et en francais, on nous installe sur deux chaises de choix dans un salon, et la Tutui fait le traducteur et nous pose encore beaucoup de questions. Nous rigolons tous beaucoup, ils disent que nous sommes tous unis et deja des ‘relatives’ et qu il faut revenir avec nos enfants.Un accueil des plus chaleureux donc, c est le coeur serre que nous leur avons dit au revoir. En revanche tout sujet sur la politique est tendu car ici on ne sait jamais qui raconte quoi a qui.

Le lendemain bus pour Monywa a 6h du matin ou nous sommes alles visiter le bouddha geant assis et debout….enorme construction. Le plus grand d’Asie, 113 m de haut ! et le peuple creve la faim… . Puis bus pour Mandalay, ville polluee, bruyante qui nous change du calme percu ces derniers jours.




Sur la route du Cambodge

3052011

Nous arrivons le 26/04 en pirogue sur une petite île tranquille du Mekong, nommée Don Det, placée au milieu de 4000 îles, a la frontière du Laos et du Cambodge.

dscn3584.jpg

L endroit est très paisible, le Mekong y est transparent et nous trouvons un bungalow face au fleuve avec une petite terrasse et 2 hamacs ou nous nous posons lors des chaudes après midi pour bouquiner. Nous avons trouve de quoi échanger nos livres, nous sommes ravis. Visite a pied, en vélo, en courant aussi et nous allons visiter l’île d’à cote qui a des cascades, un pont construit par les français ressemblant un peu au pont neuf et une ancienne ligne de chemin de fer (car les français pensaient pouvoir se servir de ces iles pour faire du commerce avec la Chine, mais ça n a jamais vraiment fonctionne).

dscn3558.jpg

Nous avons la joie de retrouver nos amis espagnols rencontres a Veng Vien et de passer du temps avec eux.3 jours donc, au rythme lent du Mekong a savourer de bons plats locaux et a se balader au milieu de ses belles iles ou les buffles dorment dans l eau, les pirogues glissent sur l eau et les canards, poules, cochons et chiots se baladent sur les routes en terre.Puis le 29/04 nous partons vers 9h en pirogue pour rejoindre un bus qui nous fera passer la frontière Cambodgienne.

De la, nous payons divers droits de sorties, de timbres, de visite médicale… pour finalement pouvoir entrer sur le sol Cambodgien ou nous attendons 2h notre bus qui doit nous emmener a Siem Reap, au pied du site d Angkor. Nous voyons très vite des différences avec le Laos, le Cambodge semble avoir 5 a 10 ans d avance sur son voisin: les routes sont en bon état, il y a des pubs sur le bord de la route, beaucoup plus de voitures, tout se paye en dollars, les maisons sont sur pilotis mais les toits de paille ou taule sont remplaces par des tuiles, les champs sont bien plus vert et ont sent que c est organise en parcelles distinctes, les gens parlent parfaitement l anglais….nous arriverons a 2h du matin a Siem Reap, un tuk tuk nous emmène dans une guest house proche du centre. Les tuk tuk ici sont des scooters qui tirent des charrettes. Notre chauffeur en profite pour nous proposer de nous conduire aux temples, nous acceptons et lui donnons rdv le lendemain.

Le temps ou les touristes étaient tout blancs ou japonnais est désormais révolu, tout du moins nous pouvons le constater a Angkor en cette saison sèche, Européens, Américains, Neo Zelandais sont en minorité. Toute l Asie voyage ! Thaïlandais, Coréens, Chinois, Vietnamiens…Parfois il est difficile de savoir d ou ils sont exactement. Devant l entrée de chaque temple, des vendeurs mobiles nous proposent soieries, livres, photocopies ( nous en achetons 2 sur l’époque des Khmers Rouges)…. nous sommes épatés par la maîtrise de l’anglais par les enfants et adultes et bien souvent aussi du français. Iban a parfois du mal a leur dire non, c est assez amusant de le voir essayer de s en dépêtrer gentiment.Le site est au standing occidentale pour l accueil des voyageurs, nous prenons un pass 3 jours mais ne resterons que 2 ( c est soit un pass 1 jour soit un pass 3 jours, ils sont malins!). Contrôle courtois des pass a l’entrée, toilettes impeccables, une armée de balayeurs s emploie a ramasser les feuilles mortes…

Revenons en au site: Haak, notre chauffeur nous fait emprunter sur 2 jours le grand circuits classique, ce qui implique une bonne dizaine de temples : dont notamment, l incontournable Angkor Vat, Le Bayon avec ses immenses tetes taillées dans la pierre, le Baphuon et la terrasse des éléphants, le Preah Khan, le Baray oriental et le superbe site de Ta Prohm. Nous sommes véritablement émerveilles par la beauté des lieux, de ces temples au milieu de cette jungle: des bas reliefs, des statues, des  colonnes, des tours…et l’état de conservation et de restauration des lieux, même s il reste encore beaucoup a faire. Certains sites sont pris par les racines d arbres plusieurs fois centenaires, on se sent tout petits. Ici pendant plus de 500 ans les rois  Khmers se sont employés a créer une cite gigantesque et de toute beauté. L Europe alors était bien en deçà de ce qu’a pu produire la civilisation Khmer.Nous allons voir le coucher du soleil au sommet d un temple envahi par les nippons, le lever du soleil le lendemain a 5h30 face a Angkor Vat est un spectacle merveilleux et bien plus tranquille. Nous faisons craquer le budget pour l anniversaire de Melo en allant dîner dans un resto japonnais que nous avons beaucoup de mal a trouver… et au final nous serons les seuls clients de la soirée!

Le dimanche nous poursuivons la visite des temples, nous sommes saisit par la couleur des pierres recouvertes de lichens, c est gris, vert, blanc, rouge.. la végétation est splendide, nous voyons des arbres énormes, des racines gigantesques.

dscn3859.jpg

Le soir nous faisons un petit tour au marche de Siem Reap, nous dînons dans la rue avec les locaux et nous décidons de quitter le lundi Siem Reap pour aller a Phnom Pen, la capitale du Cambodge. Nous sommes a fond dans nos livres sur la guerre civile et les Khmers Rouge, aussi l arrivée dans cette ville nous met dans une émotion certaine.

 

Album photo a suivre, pas de bonne connexion pour les transférer.







Mr & Miss Kumara en Voyage |
etincelle |
montfortkiwi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nonnadaddy2
| Nihon, watashi wa koko ni
| A la découverte de CUBA